Sécheresse lac d’Auron : Articles de presse, médias et courriers concernant l’état catastrophique du lac

Amis pêcheurs pour votre information vous allez  trouver des liens de différents articles de presse et médias suite à des interventions du Martin Pêcheur du Berry.

Vous allez trouver également des copies de courriers envoyés à la mairie de Bourges, au Préfet, à la DDT, au Directeur de la DDT, au SIAB.3A……

Articles de presse et médias

Interdiction de la pêche, article Berry Républicain : https://www.leberry.fr/bourges-18000/actualites/il-y-a-urgence-a-interdire-la-peche-au-lac-dauron_13652101/

21/09/2019 Pourquoi la pêche n’est pas encore interdite, article du Berry Républicain : https://www.leberry.fr/bourges-18000/loisirs/video-et-photos-pourquoi-la-peche-n-est-pas-interdite-au-val-d-auron-et-dans-les-marais-de-bourges_13645946/

30/09/2019 Les pêcheurs veulent sauver le lac d’Auron, article et intervention radio France Bleue Berry : https://www.francebleu.fr/infos/environnement/bourges-les-pecheurs-veulent-sauver-le-poisson-du-lac-du-val-d-auron-1569858625

30/09/2019 Reportage FR.3 Centre Val de Loire entre la quinzième et la dix-septième minutes  : https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/emissions/jt-1920-centre

Courriers divers

Copie du mail envoyé au Maire de Bourges le 26/09/2019 relatif à l’état catastrophique du lac et pour demander l’arrêt de la baisse du lac:

Alain Debord, vice président de l’AAPPMA le Martin Pêcheur du Berry à

Monsieur le Maire de Bourges

Ce mail pour formaliser cet échange et pour vous faire part d’une situation, que vous devez je pense connaître, et qui devient dramatique concernant le niveau d’eau actuel du lac et l’impact sur le milieu aquatique en particulier les poissons.

Si les précipitations à venir ne sont pas significatives, nous sommes à la veille d’une catastrophe. On constate ces derniers jours un début de mortalité sur certains poissons, en particulier plusieurs centaines de poissons chats le ventre en l’air (voir photo jointe faite ce jour coté rue de Lazenay).

Notre association gère le plan d’eau depuis de nombreuses années et par des alevinages réguliers a contribué à donner une grande richesse piscicole au lac.

Richesse attirant de nombreux pêcheurs de toute la France et pays limitrophes, en particulier pour les populations de carpes de plus de 30kg et brochets de plus d’un mètre.

En cas de mortalité en masse des poissons le préjudice pour reconstituer cette richesse serait énorme pour notre association, plusieurs centaines de milliers d’euros et des années pour retrouver un niveau équivalent.

Les pêches de sauvegardes préventives à grande échelle sont très difficiles à mettre en œuvre dans la configuration du lac et entraîneraient une forte mortalité, il faut donc attendre le dernier moment et donc impérativement anticiper pour éviter la catastrophe.

Nous disons donc stop à la baisse rapide du lac. Cela suffit, le lac a contribué fortement à l’alimentation en eau de l’Auron en aval du barrage ces derniers mois, les 75 hectares d’eau sont réduits maintenant à  2 hectares, le niveau d’eau aux pelles à baissé de plus de 230cm par rapport au niveau normal.

Les contacts téléphoniques informels pris ces derniers temps avec vos services se résument à cette réponse laconique, on a la main sur le réglage du débit de sortie mais, on n’y peut rien c’est la réglementation et la continuité de l’eau doit être assurée, on doit laisser passer en période de sécheresse l’équivalent de la quantité d’eau rentrante.

Cette seule réponse pour nous n’est plus acceptable , nous souhaitons factuellement avoir un retour sur les valeurs de débit d’eau entrant, le débit d’eau sortant, les dates des mesures ces derniers mois et par qui sont faites ces mesures. Nous souhaitons également avoir accès aux échanges de la mairie avec la DDT sur le sujet, car la baisse de 40 cm du niveau du lac depuis le début du mois de septembre est en contradiction avec le principe donné de l’équivalent d’eau entrant et sortant (en effet le volume d’eau restant étant maintenant très réduit et les températures étant plus faibles le niveau devrait se stabiliser, le phénomène d’évaporation étant maintenant fortement réduit.)

La situation est grave et des dérogations sont peut être possibles pour être autorisés à diminuer le débit de sortie pour maintenir uniquement le niveau actuel jusqu’à l’arrivée, on l’espère tous, de pluies salvatrices. Car malgré les arrêtés actuels, il y a bien des exemples de dérogations accordées par la Préfecture pour les arrosages, voir des nouvelles autorisations par déclaration pour de nouveaux forages.

Nous avons devoir pour nos 2000 membres et pour tous les pêcheurs pratiquant sur le lac, de fournir des informations factuelles sur la gestion de la situation face à cette sécheresse (peut être pas exceptionnelle pour les années à venir).

Nous sommes à disposition de vos services, pour des précisions factuelles avant que nous communiquions avec la presse.

En cas de catastrophe en terme de mortalité, nous déciderons de la forme à donner aux suites éventuelles.
Nous souhaitons également que vos services récupèrent régulièrement les concentrations de poissons crevés qui flottent près des berges pour éviter que leur décomposition accentue et accélère le phénomène de mortalité.
En espérant tous que enfin la météo soit de notre coté à partir de maintenant.
Pour votre information nous venons de décider de demander via la DDT un arrêté pour interdire la pêche au lac pour la sauvegarde des poissons captifs dans le faible volume d’eau restant.
Bien que ceci ne soit pas le sujet du présent courrier, nous profitons de l’occasion pour vous demander si des travaux du « type curage » sont planifiés compte-tenu de la situation rendant accessibles certaines zones et de la dégradation inexorable du milieu de ce lac construit sur une rivière.

Vous remerciant de la prise en compte de cette demande, nous sommes à votre disposition pour tout complément d’informations sur le sujet et espérons un retour rapide vu l’urgence de la situation.
Je vous prie de recevoir, Monsieur le Maire, l’expression de nos meilleures salutations.

Alain Debord
Tel : 0685231972
Mail : debord.alain@club-internet.fr
Nota : Notre Président Jean Pierre Charbonnier étant actuellement souffrant je suis votre interlocuteur sur ce sujet  jusqu’à son rétablissement.

 

Copie du mail envoyé à la DDT le 26/09/2019 pour interdiction temporaire de la pêche :

Monsieur,
Nous avons cette année une situation exceptionnelle de sécheresse qui touche notre département du Cher, et en particulier la rivière l’Auron qui alimente le plan d’eau de 74 hectares situé à Bourges est très fortement impactée.
Actuellement la superficie d’eau restante dans le lac est d’environ 2 hectares, avec une baisse de niveau d’eau très importante par rapport à son niveau normal, – 2m30 au niveau du plus profond, il ne reste au plus profond  que 80 cm d’eau environ.
Le poisson contenu dans le lac (plusieurs dizaines de tonnes estimées pour un lac de 80 hectares) se trouve donc piégé et concentré sur une superficie très très réduite, trop réduite et on commence d’ailleurs à constater de la mortalité sur certaines espèces (bizarrement des poissons chats pourtant réputés résistants voir photo jointe faite ce jour).
Le lac contient de fortes populations de carpes (certains spécimens de plus de 30kg font sa réputation), de gros brochets dépassant le mètre et toutes les autres espèces de carnassiers et poissons blancs.
Le poisson déjà fragilisé par la dégradation impressionnante de son milieu est maintenant vulnérable lors de la pratique de la pêche . Les pêches aux leurres entrainent, vu la concentration de poissons, des blessures par harponnages involontaires fréquentes, la pêche de la carpe sur une population « affamée » est très productive, la remise à l’eau des poissons est très délicate car le niveau de l’eau est situé à plus de 3 mètres du hauteur du quai.
La survie globale des poissons dans ces conditions exceptionnelles est mise en péril, et en accord avec la Fédération de Pêche du Cher, nous pensons qu’une interdiction totale provisoire de la pêche limitée au seul lac du Val d’Auron est de nature à  préserver la richesse piscicole du lac le temps que le niveau d’eau évolue favorablement, 10 hectares sur les 74 habituels seraient un minimum pour reprendre la pression de pêche à notre avis.
En parallèle nous avons fait un courrier à la mairie de Bourges pour demander de stopper la baisse continue du lac et maintenir au moins le très faible niveau actuel de l’eau pour éviter une catastrophe. Une pêche de sauvegarde par des professionnels dans les conditions spécifiques du lac est problématique et toute façon avec à la clef une très forte mortalité.

Vous remerciant de la prise en compte de cette demande, nous sommes à votre disposition pour tout complément d’informations sur le sujet. Je vous prie de recevoir, Monsieur, l’expression de nos meilleures salutations.

Alain Debord
Tel : 0685231972
Mail : debord.alain@club-internet.fr
Nota : Notre Président Jean Pierre Charbonnier étant actuellement souffrant je suis votre interlocuteur sur ce sujet  jusqu’à son rétablissement.

Copie du courrier envoyé à Madame le Préfet le 03/10/2019 pour demander l’arrêt de la baisse du lac avec copie au Directeur de la DDT, au SIAB.3A, à la Fédération de pêche et au Maire de Bourges.

Madame Le Préfet du Cher,

Nous avons cette année une situation exceptionnelle de sécheresse qui touche notre département du Cher, la rivière l’Auron, qui alimente le plan d’eau artificiel de 80 hectares situé à Bourges, est très fortement impactée.
Actuellement la superficie d’eau restante dans le lac du val d’Auron, avec une profondeur maxi de 80 cm, est d’environ 2 hectares.
Le poisson contenu dans le lac (plusieurs dizaines de tonnes estimées pour un lac de 80 hectares) se trouve donc piégé et concentré sur une superficie très très réduite, trop réduite et leur survie est maintenant en péril. On commence d’ailleurs à constater de la mortalité sur certaines espèces depuis plusieurs jours.
Le lac contient de fortes populations de carpes (certains spécimens de plus de 30kg font sa réputation en Europe), de gros brochets dépassant le mètre et toutes les autres espèces de carnassiers et poissons blancs.

Pour nous pêcheurs, cette richesse piscicole doit être impérativement préservée et nous demandons à ce que le niveau actuel restant du lac soit maintenu. Le lac qui s’est vidé depuis plusieurs mois a plus que fortement contribué à l’alimentation de la rivière en aval.

Un arrêté pour l’interdiction de pêche dans le lac en accord avec les services de la DDT est en cours de validation par vos services pour préserver les poissons confinés dans ce faible volume d’eau.

Maintenant nous sommes au mois d’octobre, les phénomènes d’évaporation sont limités compte tenu des températures basses, de l’hygrométrie et de la pluviométrie même très faible. Nous ne comprenons donc pas pourquoi le peu d’eau restant continue encore à baisser mettant en péril la survie des poissons.

Nous avons envoyé un mail au Maire de Bourges le 26 septembre (copie jointe) pour demander « stop à la baissse » et obtenir des précisions sur la gestion du niveau en terme de débits et relations avec les services de la DDT. A ce jour nous sommes toujours en attente d’informations factuelles précises de la mairie sur les débits entrant et sortant et autres demandes de dérogations éventuelles faites pour limiter la baisse. Pour seule réponse la Mairie répète que la réglementation impose de laisser sortir autant d’eau qui rentre dans le lac, si c’est le cas actuellement alors pourquoi la baisse continue…..

Si la baisse se poursuit nous allons à la catastrophe, on risque d’avoir à gérer plusieurs tonnes de poissons morts et ce qui plus est en pleine ville. Il faudra des années pour retrouver une telle richesse piscicole.

Une pêche de sauvegarde par des professionnels (pisciculteurs) dans les conditions spécifiques du lac est très problématique, et de toute façon avec à la clef une très forte mortalité, nous sommes toutefois entrain de préparer cette opération si la dégradation se poursuit, avec comme question qui va régler les factures (professionnels pisciculteurs, équarrissage….. )

Nous vous demandons donc Madame le Préfet de faire votre maximum pour étudier cette situation grave avec vos services et pour nous permettre de sauver les poissons dans leur milieu actuel, des dérogations existent bien en terme de pompage, irrigation et autres en cette période de sécheresse exceptionnelle il est vrai.

Certaines questions se posent évidemment sur cette baisse impressionnante du lac de Bourges et l’impossibilité de la freiner ces 2 derniers mois. D’autres plans d’eau du département ayant conservé un niveau d’eau haut par rapport à cette situation, c’est le cas du plan d’eau de Goule qui a un niveau supérieur à son niveau des années précédentes.

Nous devons aux 2000 membres de notre association et à tous les pêcheurs du Cher une information précise sur la gestion ayant conduit à une telle situation grave, la sécheresse n’explique pas tout, les pêcheurs sont des personnes intelligentes, ils sont capable de tout comprendre encore faut il leur fournir des éléments précis et leur démontrer qu’on a fait le maximum.

Vous remerciant de la prise en compte de cette demande, nous sommes à votre disposition pour tout complément d’informations sur le sujet et rencontre éventuelle avec vos services. Veuillez recevoir Madame, l’expression de nos meilleures salutations.
Alain Debord

Tel : 0685231972
Mail : debord.alain@club-internet.fr
Nota : Notre Président Jean Pierre Charbonnier étant actuellement souffrant je suis votre interlocuteur sur ce sujet  jusqu’à son rétablissement.
Copies de ce courrier : Directeur de la DDT, Fédération de pêche du Cher, SIAB 3A, Maire de Bourges.

 

 

 

 

Articles Récents
Contactez-nous

Nous ne sommes pas en ce moment. Vous pouvez nous envoyer un courriel et nous vous répondrons dès que possible.

Not readable? Change text.